Le Benchmark est un outil marketing très apprécié et utilisé dans le but d’établir, par la suite, des stratégies marketing ou commerciales. Ce mot ne vous dit peut-être rien mais vous connaissez sûrement ce concept. Faisons un petit tour d’horizon de cette technique afin d’expliquer ce qu’est un Benchmark et comment bien le faire !


Qu’est-ce qu’un Benchmark ? 

Le Benchmark, parfois également appelé Benchmarking, est une technique marketing permettant à une entreprise d’observer les performances d’une ou plusieurs autres entreprises se trouvant sur le même marché / secteur d’activité qu’elle et d’observer les leaders sur ce marché. Le Benchmark peut aussi permettre d’analyser et de comparer les produits et services proposés par la concurrence. 

 

Une fois établi, il a pour vocation de pénétrer un marché, si l’entreprise est un nouveau entrant sur le marché ou d’optimiser la conception d’un produit ou d’une prestation, lors du lancement d’une nouveauté, afin de faire face à la concurrence. On parle alors de Benchmark concurrentiel.

 

Quelle est la différence entre Benchmark et veille ? 

Le Benchmark dépasse le simple cadre établi par l’entreprise faisant une veille concurrentielle. En effet, le premier est un processus d’analyse comparative, qui, contrairement à la veille peut aussi s’étendre à d’autres secteurs d’activité que celui de l’entreprise dans le but de s’inspirer des process marketing et des modes de gestion et d’organisation des autres entreprises, on parle alors de Benchmark sectoriel

 

Benchmark concurrentiel - Stratégie webmarketing et commerciale - Agence de communication web Canefora- Annecy

 

Pourquoi réaliser un Benchmark ?

Établir un Benchmark est fondamental avant de concrétiser l’entreprise, de mettre en oeuvre toute stratégie au sein de celle-ci ou même avant de lancer un nouveau produit ou service sur le marché.

De plus, dans un monde en constante évolution technologique et du comportement du consommateur, les nouveautés que vous allez lancer auront une durée de vie moins importante. De fait, dès le départ, il ne faut pas faire d’erreur de ciblage ou de lancement. Sans oublier le fait que la compétition et la concurrence est de plus en plus accrue, alors raison de plus pour ne pas se louper.

 

Comment faire un Benchmark concurrentiel ? 

Dans un Benchmark de la concurrence vous allez tout d’abord identifier vos concurrents, si ce n’est pas déjà fait. Ensuite, si vous disposez d’un magasin ou que vous êtes un prestataire de services, vous devez définir un secteur géographique afin de structurer vos recherches. Par exemple, pour une agence de communication web présente à Annecy, le Benchmark concurrentiel concernera bien évidemment la ville Annecy, mais peut être aussi Chambéry, une autre grande ville de proximité, ou encore les villes périphériques d’Annecy.

 

Par la suite vous allez, pour chaque concurrent, visualiser et noter les éléments ci-dessous si vous faites un Benchmark concurrentiel pour analyser vos concurrents, en vue d’établir une stratégie de communication web :

  • S’il a une page GMB (Google My Business) et si elle est complète
  • S’il dispose d’avis clients sur GMB et qu’elle est sa note Google. Vous allez aussi examiner s’il a des avis négatifs, que leur reproche-t-on et s’il répond aux avis de sa clientèle, même ceux positifs. Pour en savoir plus sur les avis clients et où on peut les trouver, lisez cet article.
  • S’il a un site internet. Dans ce cas, vous allez analyser son design (et sa charte graphique), son SEO et les mots clés principaux qu’il utilise. S’il dispose d’un blog, vous regarderez leur structure, les sujets traités, la régularité des articles… Enfin tout ce qu’il vous paraît pertinent d’identifier et de noter dans votre analyse.
  • Enfin, sur quels réseaux sociaux est-il présent ? Dans ce cas, vous pourrez observer s’il y a des icones de réseaux sociaux sur son site, s’il a une note sur ceux-ci est qu’elle est-elle. S’il dispose d’une bonne stratégie de Community Management : quels types de publications fait-il et quel est sont taux d’engagement sur chacun des réseaux sociaux où il est présent. Vous pourrez également mettre en évidence sa communauté : si elle est active, de combien elle est sur chaque réseau…
  • Et toutes les questions et axes d’analyse qui vous semblent pertinents pour vraiment analyser la concurrence et en comprendre les points forts et les points faibles. 

 

Cela peut paraître complexe de prime abord mais ça ne l’est pas, c’est juste de la visualisation d’informations importantes et utiles pour la suite du process. Cependant, il est vrai que ça peut être assez long, tout dépend de ce que vous cherchez et du secteur d’activité où vous êtes. 

C’est grâce à toutes ces informations que vous pourrez mettre en exergue toutes les bonnes idées mises en place par vos concurrents, comprendre comment ils communiquent et quels impacts cela à sur leurs communautés. 

Vous pourrez ainsi créer une stratégie de communication web ou de marketing en conséquence. 

Attention, le Benchmark est tout de même à mettre à jour “assez régulièrement”, environ tous les ans, afin de perpétuellement trouver des axes d’amélioration et de comprendre les nouveautés des concurrents. De plus, il faut également compléter ce Benchmark en faisant régulièrement de la veille concurrentielle et informationnelle afin de connaître les dernières tendances et nouveautés dans un secteur d’activité et sur un marché pour ne pas rester à la traîne et se faire dépasser par la concurrence. C’est donc un travail de longue haleine, mais promis, ça en vaut le coup !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la veille informationnelle et comment on doit s’y prendre pour qu’elle soit maximisée en temps et en résultats, rendez-vous sur cet article

 

Quelques conseils pour réaliser un Benchmark ? 

Terminons cet article par quelques conseils pour réaliser un Benchmark concurrentiel complet et intéressant : 

  1. Bien identifier ses concurrents (les gros, dominants sur votre marché, mais aussi les plus petits et les nouveaux entrants).
  2. Cibler les thèmes de recherche et uniformiser les catégories d’information pour chaque concurrent afin de pouvoir vous y retrouvez plus facilement.
  3. Evaluer son entreprise / offre : il s’agit ici de savoir où vous vous positionnez au niveau de votre offre par rapport à votre marché et à vos concurrents. Faites-vous plutôt du haut de gamme, de l’entrée de gamme etc ? A titre d’exemple, si vous faites des vêtements haut de gamme, faites votre Benchmark concurrentiel auprès des concurrents qui font aussi du haut de gamme, car rien ne vous sert d’analyser le discount ou le hard-discount.
  4. Se comparer aux meilleurs : c’est la clé pour devenir le meilleur à votre tour ! 
  5. Penser aux clients : Il est impératif de ne pas perdre de vue vos cibles et persona buyer marketing, car c’est pour eux que vous faites tout cela ! Da manière générale, toutes les actions web, marketing, commerciales… doivent être établi en gardant vos cibles en tête car, in fine, c’est toujours eux que cela concerne. 
  6. Mise en oeuvre en mode collaboratif : Si cela est possible, privilégiez la collaboration pour établir un Benchmark concurrentiel. Cela aura pour but d’avoir différentes visions et divers points de vue sur les bonnes pratiques, les moins bonnes et les coups de génie. 

 

Le Benchmark est par conséquent l’un des incontournables et un fondement important de toute stratégie future. Le Benchmark concurrentiel permet, quant à lui, de comprendre la concurrence afin de ne pas répéter les mêmes erreurs qu’elle et de pouvoir avec des stratégies qui fonctionnent bien sur un marché ou un secteur d’activité spécifique.
Alors si vous avez des questions ou besoins d’être pour réaliser un Benchmark, contactez nos baristas !☕

 

On discute ?

Prenons un café ensemble !

Tags:

Laisser un commentaire